Home Sport Présidence de la Caf : l’espoir Jacques Anouma

Présidence de la Caf : l’espoir Jacques Anouma

by Franck Tagouya
Le président de la Caf sanctionné par la Fifa.

La Confédération africaine de Football (Caf), a indiqué, dans une note datant du 23 novembre 2020, avoir pris acte de la décision de la Fifa de suspendre, pour cinq, des activités du Footbball, son Président Ahmad Ahmad. ‘’La Caf et son président prennent acte de cette décision qui met M. Ahmad Ahmad en position de ne plus pouvoir exercer ses responsabilités. Vu que ce dernier n’est plus en mesure d’exercer d’activités liées au football et en application des statuts de la Caf, l’actuel intérim de Constant Selemani Omari, comme président de l’instance a été de fait prolongé’’. Tout en ‘’s’inquiétant des conséquences sur sa réputation de cette longue procédure, l’instance du Football africain ‘’maintient le calendrier de l’ensemble de ses programmes’’.


Le Président sortant de la Confédération africaine de football (Caf) Ahmad Ahmad qui était jusque-là candidat à sa propre succession, a écopé d’une sanction par la Commission d’Ethique de la Fifa. La décision a été rendu publique le 23 novembre 2020 avec effet immédiat. Il lui est interdit pendant cinq ans, d’exercer toute activité relative au football par la chambre de jugement de ladite Commission. Il devra payer aussi une amende de 185 000 euros ; soit un peu plus de 120 millions Cfa. Depuis plusieurs semaines, Ahmad Ahmad est menacé par une sanction dans une affaire de corruption liée à sa gouvernance au sommet du football africain. Quelques jours avant cette sanction, il a été auditionné, via visioconférence, par la Commission d’éthique pendant plusieurs heures.

Lire aussi  Arrêts de la Cour africaine des droits de l’homme : les incohérences du gouvernement ivoirien

C’est suite à cette audition que la Commission a tranché, estimant qu’il a enfreint les articles 15 (devoir de loyauté), 20 (acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la Fifa, ainsi que l’article 28 (détournement de Fonds) de son édition 2018. Ces infractions portent sur diverses questions liées à la gouvernance de la Caf entre 2017 et 2019, notamment l’organisation et le financement d’un pèlerinage à la Mecque, ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités, selon le communiqué de la Chambre de jugement de la Commission d’Ethique. Il a été établi qu’il a abusé de sa fonction, en accordant des cadeaux et d’autres avantages, en gérant des Fonds de manière inappropriée.


Désormais et jusqu’à l’Assemblée générale de cette institution, en mars 2021, ce sera le congolais Constant Omari, le premier vice-président, qui dirigera la Caf, conformément aux statuts de l’instance. Il ne restera désormais que quatre candidats en lice pour briguer le poste de Président de la Caf. Parmi eux, l’ivoirien Jacques Anouma qui a accepté justement de se présenter en prévision d’une telle situation ; lui dont la réputation de la Caf tient énormément à cœur. Nul doute que cette réputation a été entamée par cette affaire. C’est pourquoi, l’ivoirien veut un mandat pour une Caf plus forte, unie et inclusive et remettre ainsi remettre l’institution dans le bon sens. Il est crédité du soutien de la Fédération ivoirienne de Football (Fif) et du gouvernement ivoirien. Il devra rallier à sa cause les autres fédérations africaines surtout celles de la sous-région. Jacques Bernard Anouma veut écarter, en tant que doyen, tout heurt autour de ce scrutin.

Lire aussi  Côte d'Ivoire/Course de l'amitié : les abobolais célèbrent la paix à travers le sport

Franck Tagouya

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire