Home Finance, assurance & business Lutte contre le trafic d’espèces protégées/Huit trafiquants arrêtés avec 3000 kg d’écailles de pangolins

Lutte contre le trafic d’espèces protégées/Huit trafiquants arrêtés avec 3000 kg d’écailles de pangolins

by nticfredy

Ces trafiquants, en lien avec des Asiatiques, seul marché pour les écailles de pangolins, utilisaient des méthodes sophistiquées pour traverser les frontières internationales avec de grandes quantités de contrebande.

Le mercredi 26 juillet 2017 marque la fin d’une longue activité illégale pour 8 trafiquants d’écailles de pangolins. Mis aux arrêts par l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale (Ulct) organisée, ces individus appartenant à un réseau organisé opérant dans le trafic illicite d’espèces intégralement protégées.

Cela a été possible grâce à la synergie d’actions entre le ministère des Eaux et Forêts, l’Uct et le Projet Eagle-Côte d’Ivoire. Des agents de l’Unité ont fait une descente sur les lieux de la transaction sis à Cocody-deux plateaux. C’est là qu’ils découvrent sur place des individus au nombre de huit en flagrant délit de détention, de circulation et de vente illicite d’écailles de pangolins. Le mammifère préhistorique le plus trafiqué au monde. Les trafiquants avaient en leur possession près de trois impressionnantes tonnes d’écailles de Pangolins venant tant des forêts ivoiriennes que d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, notamment la Guinée-Conakry et le Liberia.

Lire aussi  Bail à usage d’habitation/Le loyer d’avance et la caution désormais limités à deux mois de loyers selon la loi

D’après le Réseau Eagle, c’est plus de 4000 pangolins qui ont été tués pour pouvoir réunir ces 3000 kg. Ces trafiquants, en lien avec des Asiatiques, seul marché pour les écailles de pangolins, utilisaient des méthodes sophistiquées pour traverser les frontières internationales avec de grandes quantités de contrebande.
Les trafiquants s’apprêtaient à vendre les dites saisies lorsque des agents de l’Uct sont arrivés à temps pour mettre le grappin sur ces criminels. D’après les experts de cette espèce protégée, les trois tonnes d’écailles de pangolins saisies ont une valeur marchande estimée plusieurs dizaines de millions de francs Cfa.

Cette arrestation est la deuxième du genre après l’opération du mois de mai. Les trafiquants seront entendus par les éléments de l’Uct avant d’être déférés devant le parquet d’Abidjan Plateau pour répondre de leurs actes, en application de loi relative à la faune et à la flore, N°65-255 du 04 aout 1965, et complétée par la loi N°94-442 du 16 aout 1994 relative à la protection de la faune et à l’exercice de la chasse. Ils risquent gros s’ils sont reconnus coupables. Si rien est fait pour dissuader ces criminels, dans quelques années la Côte d’Ivoire n’aura plus de pangolin dans ses forêts et savanes.

Lire aussi  Exécution du budget à fin décembre 2016/Un niveau de mobilisation des recettes plus faible que prévu

Avec cette prise, on peut croire que la guerre entre les autorités et les trafiquants est bien engagée.
Il est utile de savoir que le commerce illégal des espèces sauvages est un crime organisé transnational qui occupe le 5ème rang des commerces illicites dans le monde après la drogue, les armes, le blanchiment et le trafic d’être humain. 

source: UPLCI

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire