Home Politique Frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso : une base terroriste démantelée

Frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso : une base terroriste démantelée

by La rédaction
La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso démantèlent des réseaux terroristes.

Une base terroriste a été démantelée dans le cadre d’une opération militaire conjointe baptisée « Comoé 2020 » en cours depuis le 11 mai sur quelque 580 kilomètres de frontière terrestre entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, a-t-on appris de source sécuritaire lundi à Abidjan. Selon un communiqué des Forces armées ivoiriennes, « au bilan, une base terroriste a été démantelée en territoire burkinabé, huit combattants armés des groupes armés terroristes tués, des armements, munitions, équipements informatiques, téléphones portables et motocyclettes saisis ».

« Environ 24 suspects interpellés par les Forces burkinabè et 14 par les Forces ivoiriennes ont été mis à la disposition des services de renseignements », poursuit le communiqué.
Planifiée depuis le mois de février, l’opération de sécurisation de la bande frontalière commune entre les deux pays vise à « endiguer dans cette zone couverte de forêts, les trafics illicites, les braquages à main armée mais surtout l’action des groupes armés terroristes ». Le chef d’état-major de l’armée ivoirienne, le général Lassina Doumbia, et son homologue du Burkina Faso, le général Moïse Minoungou, ont effectué vendredi une visite de terrain dans la localité frontalière de Kafolon-BAC pour « féliciter de vive voix » les troupes engagées dans le cadre de l’opération de lutte anti-terroriste « Comoé 2020 », indique le communiqué.

Lire aussi  Yodé et Siro (à propos de leur album ‘’Héritage’’) : ‘’Personne ne peut nous influencer’’

Les deux chefs d’état-major ont salué la franche collaboration entre les forces et la bonne coordination des actions qui ont permis d’obtenir ces résultats « probants ».
« Aucun État ne devrait laisser utiliser une portion quelconque de son territoire, pour préparer, organiser et mener des attaques en territoire voisin, ou servir de zone refuge après la commission de tels forfaits et cette opération conjointe aura permis de lever les doutes », a déclaré le général Lassina Doumbia cité par le communiqué.
Pour le chef d’état-major des armées du Burkina Faso, le général Moïse Minoungou, l’opération, la première du genre entre les deux armées, a été un succès sur le plan opérationnel et est à réitérer afin de venir à bout de l’insécurité endémique dans la zone au sud du Sahara.

« Quand vous menez seul une offensive, les groupes armés terroristes, eux, ne respectant pas les frontières, ont le temps de s’échapper », a-t-il indiqué. À en croire l’armée ivoirienne, l’opération a montré qu’aucune base terroriste n’existe sur le territoire ivoirien, toutefois, toutes les zones identifiées comme pouvant servir de refuge dans la forêt de la Comoé ont fait l’objet de fouilles et de ratissages. L’armée ivoirienne annonce un « imminent » renforcement des capacités opérationnelles des unités présentes dans le nord de la Côte d’Ivoire au regard des menaces qui pèsent sur la zone.
Afin de préserver le territoire ivoirien contre les groupes armés terroristes et participer au rétablissement de la sécurité régionale, l’armée ivoirienne poursuit diverses opérations, notamment, « Bordure protectrice » et « Frontière étanche » dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Lire aussi  Election des députés du 18 décembre/Les circonscriptions électorales qui ont fait confiance aux femmes

Xinhua

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire